Des psychanalystes face à l’égalité des droits et au « mariage pour tous ».

Mise à jour le 5/11/2012:

Plus de 750 signataires dont la liste est consultable sur le site de la pétition:

 http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2012N30808

 

Voici une lettre ouverte en forme de pétition qui mérite d’être diffusée et signée, et qui nécessite ici un bref commentaire:

Elle a ceci de remarquable qu’elle alerte pour s’en démarquer sur une série de déclarations récentes visant à instrumentaliser la psychanalyse et à lui faire soutenir l’opposition très forte de la Droite et des Institutions religieuses contre le mariage gay.

Plusieurs psychanalystes connus ont en effet apporté leur soutien public personnel à ces positions archaïques et rétrogrades, en se conformant aux visées normatives, conformistes et réactionnaires. Or il est patent que ces psychanalystes n’ont fait qu’exprimer leur réprobation personnelle, leurs craintes intimes et leurs propres inhibitions face à une évolution de la société occidentale qui s’est déjà concrétisée juridiquement dans plusieurs pays membres de l’Union Européenne: ils en ont d’ailleurs  parfaitement le droit, et leurs opinions sont par principe respectables dans un pays démocratique.

En revanche, ce qui n’est ni respectable ni admissible, c’est d’user de leur notoriété pour « faire parler » la psychanalyse et la ranger du côté du normatif, et de valeurs morales que nous dirons pour faire court « traditionnelles » – et de fait largement obscurantistes.

La psychanalyse ne saurait en aucun cas avoir une quelconque visée « normative », sauf à renoncer à elle-même.

On ne saurait s’étonner de voir, une fois de plus, des notables peu scrupuleux tenter d’instrumentaliser la psychanalyse afin de la mettre aux ordres d’un système de valeurs, aujourd’hui contre le mariage des homosexuels, contre l’adoption par un couple homosexuel, contre la procréation médicale assistée pour un couple homosexuel, comme hier ils mettaient l’homosexualité au rang des perversions sexuelles, et luttaient par tous les moyens de la désinformation et du mensonge contre le PACS.

GOS

 

TEXTE DE LA PÉTITION:

« Lettre ouverte

Le projet de loi « Le mariage pour tous » a pour visée l’ouverture du droit au mariage de personnes de même sexe et par voie de conséquence, de l’adoption aux couples mariés de même sexe. Cette évolution de notre code civil mettrait enfin la France au diapason de neuf pays européens, treize dans le monde et neuf états américains.

En réaction à cette évolution démocratique, certains propos mettant en avant une supposée orthodoxie psychanalytique s’opposent formellement à ce projet.

Nous, psychanalystes (ou en formation psychanalytique), souhaitons par ce communiqué exprimer que « La psychanalyse » ne peut être invoquée pour s’opposer à un projet de loi visant l’égalité des droits. Au contraire, notre rapport à la psychanalyse nous empêche de nous en servir comme une morale ou une religion.

En conséquence, nous tenons à inviter le législateur à la plus extrême prudence concernant toute référence à la psychanalyse afin de justifier l’idéalisation d’un seul modèle familial.

Nous soutenons qu’il ne revient pas à la psychanalyse de se montrer moralisatrice et prédictive. Au contraire, rien dans le corpus  théorique qui est le nôtre ne nous autorise à prédire le devenir des enfants quel que soit le couple qui les élève. La pratique psychanalytique nous enseigne depuis longtemps que l’on ne saurait tisser des relations de cause à effet entre un type d’organisation sociale ou familiale et une destinée psychique singulière.

De plus, la clinique de nombre d’entre nous avec des enfants de couples « homosexuels » atteste que ce milieu parental n’est ni plus ni moins pathogène qu’un autre environnement.

Il n’est pas inutile non plus de faire un retour aux prises de position de Freud concernant l’homosexualité. Pour s’en tenir, par exemple, aux toutes premières années de la naissance de la psychanalyse (1896), Freud signa une pétition initiée par le médecin et sexologue allemand Magnus Hirschfeld (1897) demandant l’abrogation du  paragraphe 175 du code pénal allemand réprimant l’homosexualité masculine (recueillant plus de 6000 signatures dont celles aussi de Krafft-Ebing, Andréas-Salomé, Zola, Rilke, Mann et Einstein).

Aussi  nous tenons à rendre public notre position et ces éléments de réflexion dans le cadre du débat national qui est engagé. »

 

POUR SIGNER CETTE PÉTITION

http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2012N30808

Ce contenu a été publié dans psychanalyse. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Des psychanalystes face à l’égalité des droits et au « mariage pour tous ».

  1. GOS dit :

    Suite à votre bonne question B.Bec, j’ai pu mettre à jour le nouveau site de la pétition avec le lien et la liste de signataires rendus publics: les présents sont un signe très encourageant. Quant aux absents, les mêmes qui par ailleurs gardent un silence bien prudent, on les regrette, si c’est par timidité: sinon de regrettables ces absences deviennent accablantes…

  2. GOS dit :

    Non, il n’y a pas de site à l’origine de cette pétition, rédigée collectivement. La liste des signataires n’est pas publique, ce qui n’attire pas les personnalités connues. C’est un peu inhabituel et peut détourner des signataires qui s’engagent plus facilement aux côtés de signatures connues que sur un texte. Tel quel, le texte de cette pétition m’est apparu comme suffisamment clair pour être signé et diffusé en attendant, sans doute, d’être publié avec la liste des signataires. Lesquels seraient plusieurs centaines aux dernières nouvelles.

  3. B.Bec dit :

    juste 2 questions avant de reprendre l’info svp :

    Qui sont les initiateurs/rédacteurs de la lettre ?
    Y a-t-il un site, à l’origine de la publication du texte, à part celui-ci ?..

    amicalement B.Bec