CRIMÉE… CHÂTIMENT!

Plébiscite en vue, Anschluss programmé, on voit bien que rien n’arrêtera Poutine.

Sûrement pas les gnomes de la lamentable Union Européenne qui affectent d’ignorer que Poutine est de notoriété publique un criminel contre l’humanité, un criminel de guerre, et un tyran ivre de puissance et de gloire militaire.

Les massacres abominables perpétrés sur les ordres du tyran Poutine en Tchétchénie sont pourtant bien connus de tous. Les peuples européens n’ignorent rien en effet de ces abominations, des tortures inouïes de cruauté bestiales, des massacres innombrables et des meurtres de masse commises contre les civils tchétchènes par l’armée russe: ces crimes inexpiables que les responsables politiques de l’UE ont pourtant  fait mine de ne pas apercevoir afin surtout, kolossale finesse de la Realpolitik,  de ne pas devoir les condamner officiellement.

Nous savons tous de quelles horreurs les génocidaires russes sont capables, sans exemple en Europe depuis les crimes de la Wehrmacht – et chacun peut comprendre la fraternité immonde qui unit un Poutine et un Assad, dont on se demande lequel est le plus ignoble, lequel est le plus couvert de sang, lequel est le plus cynique.

De même que les démocraties se sont révélées complètement impuissantes devant les horreurs d’Assad en Syrie, de même elles sont d’ores et déjà complètement incapables face aux ukases de Poutine, russifiant à marche forcée la Crimée pour les mille ans à venir…

Que pèsent les mièvres et ridicules criailleries des petits bourgeois d’Europe de l’ouest, tremblants d’indignation de façade  face à la virile démonstration de force de la politique du knout remise à l’honneur par Poutine?

D’avance: rien, et encore rien, et tant pis pour les malheureux ukrainiens qui ne l’ont toujours pas compris.

Et que pèse la France, hélas, sa république et ses principes universels, douillettement remparés derrière son illusoire capacité nucléaire comme hier derrière la ligne Maginot: dont on sait pourtant ce qu’il advint lorsque les Allemands nous enculèrent en 40.

 

Ce contenu a été publié dans psychanalyse. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.