«La liste des espions juifs»

Depuis l’infâme manifestation qui en janvier dernier place de la Bastille a vu défiler des milliers de salauds hurlant des « mort aux juifs » « juif rentre chez toi » « juif rien n’est à toi » et autres ordures ponctuées de saluts nazis et de quenelles, certains ne se refusent plus rien,  se montrent au grand jour et renouent avec leur vieille et infâme tradition, qui se revendique textuellement comme étant : « à droite de l’extrême-droite ».

Faire des listes.

Des listes de dénonciation.

Des listes de Franc-maçons ? Des listes de Communistes ? Des listes de Socialistes, de Sociaux-démocrates, comme cela se faisait dans tous les pays écrasés par la dictature nazie et d’abord en Allemagne ?

Pas encore, mais si ça ne tient qu’à ces gens-là, ça reviendra – et ça viendra.

Mais en attendant, déjà, une liste de juifs.

Ils ont osé,  en France, en 2014, et tout spécialement à la date du 8 mai, soixante-neuvième anniversaire de la défaite nazie, publier sur le site « Bibliothèque de Combat » une :

« LISTE DES  ESPIONS JUIFS SPECIALISTES DE L’EXTRÊME DROITE »

On y trouve le philosophe TAGUIEFF en majesté, ce qui va réserver quelques surprises aux prétendus « spécialistes » de ce site bien connu de la fachosphère qui décident  (c’est là aussi une vieille tradition national-socialiste) qui est juif  et qui ne l’est pas…

On pourrait imaginer devant l’étalage de ces violences et de ces appels à la haine, qu’on pourrait se passer de commentaires, chacun comprenant bien ce qu’il en est.

Et bien entendu, j’ai hésité avant de donner le lien de ce site – la question étant souvent posée de savoir s’il est pertinent de donner l’adresse d’un site que l’on condamne, ce qui reviendrait à en faire la publicité.

Mais soyons clairs : c’en est fini de ce genre de timidités quand il s’agit de la très importante fachosphère de langue française, où se retrouvent toutes les tendances de ces groupes pétris de haine, et qui depuis déjà quelques années sont passés de petits clubs éparpillés dans la nature à de véritables groupes, bien structurés, connaissant parfaitement et maîtrisant bien toutes les finesses d’internet, sur lequel ils sont omniprésents.

J’entends encore distinctement tous les beaux esprits qui se sont empressés de relativiser l’assassinat de Clément MERIC, et qui se sont permis de faire passer le mouvement ANTIFA pour des extrémistes, « comme les autres » !

Non, l’antifascisme n’est pas un extrémisme !

Il est même en train de devenir un simple impératif de salut public, et s’adresse à chacune et à chacun d’entre nous, par-delà nos peurs et nos lâchetés, et malgré tout ce qui aujourd’hui désolidarise les habitants de ce pays.

 

Laisser un commentaire